Pour la 12e année consécutive, la ville de Zadar a célébré la signature de son traité de paix vieux de 666 ans.
La célébration a eu lieu le vendredi 16 février, avec pour centre le monastère de Saint-François, organisée par le musée « Patrimoine et Paix » de l’école primaire « Îles de Zadar », dirige par le professeur Anamaija Botica et avec le soutien de la Municipalité de Zadar, membre de l’ENPP.
Avant la séance commémorative, une procession historique, à laquelle participaient également des élèves de cette école et des groupes traditionnels de cette région croate, a parcouru certaines rues centrales de la ville jusqu’au monastère où le Traité de paix a été signé le 18 février 1358.
Le président de l’ENPP, Eduardo Basso, a envoyé un message de félicitations pour cette commémoration qui a été lu lors de la séance commémorative par Anita Grzan-Martinovic, chef du département des relations internationales de la municipalité de Zadar et membre du conseil d’administration de l’ENPP. Dans ce message, le Président de l’ENPP félicite la lutte continue pour la paix menée par la ville de Zadar et appelle les principales institutions européennes à agir conformément aux intérêts de tous les peuples européens et aux principes mêmes qui ont guidé sa constitution, guidant son action pour mettre fin à cette guerre et créer les conditions garantissant une paix durable pour tout le peuple ukrainien et pour empêcher la propagation de cette guerre et ses conséquences pour le reste des peuples européens, ajoutant que la paix en Europe et dans le monde ne sera jamais frappé par la force des armes mais par le dialogue et la négociation.

 

A l’initiative de Sebastian Losse, participant au cours de formation ERASMUS+ organisé par l’ENPP en Bulgarie en novembre dernier, et de la direction de l’Association pour la promotion du château d’Altranstädt, une réunion de travail pour discuter et mettre en œuvre un ensemble d’initiatives locales afin d’intéresser les jeunes de la Communauté Locale  à défendre la Paix et à connaître l’importance historique des traités de paix signés à Altranstädt et Hubertusburg.
La réunion a réuni plusieurs participants allemands aux précédents projets ERASMUS+ organisés par l’ENPP et d’autres qui participeront aux prochains projets en cours, des membres du conseil d’administration de l’école secondaire de Markranstädt ainsi que des membres du conseil d’administration de l’Association pour la promotion d’Altranstädt. Château et la Ligue des Amis du Château d’Hubertusburg, tous deux membres à part entière de l’ENPP.~
La réunion a abouti à plusieurs propositions de travail impliquant les jeunes étudiants de cet établissement d’enseignement allemand, à savoir, des visites aux châteaux d’Altranstädt et d’Hubertusburg et la création d’un groupe d’étude intégrant des étudiants, avec le soutien et la participation active de la direction de l’école.
Les participants ont également décidé d’étudier la mise en œuvre de projets futurs, comme la possibilité de différentes journées de projet, une exposition d’art étudiante ou des nuitées au château d’Altranstädt.
Cette réunion fait partie de la réalisation du plan de travail post-mobilité internationale présenté par le groupe allemand qui a participé à l’événement de mobilité internationale ERASMUS+ organisé en Bulgarie en novembre 2023.

La 3ème édition de Conversations sur la Paix, une activité intégrée dans le projet ERASMUS+ « YouthVoices4Peace », a eu lieu le 29 novembre à l’Auditorium de l’Escola Secundária Gabriel Pereira (Évora, Portugal) avec une grande participation des jeunes participant à ce projet ainsi que d’autres étudiants de l’Université d’Évora et de l’École où il s’est déroulé.
La première partie de cette initiative a eu lieu le 29 au matin avec une conférence sur le rôle de la diplomatie dans la résolution des conflits mondiaux par le journaliste et ancien directeur du Courrier Internacional, Rui Cardoso, suivie d’un débat intéressant avec une forte participation des jeunes. personnes présentes.
La partie de l’après-midi de cet événement était essentiellement consacrée aux problèmes auxquels sont confrontés les jeunes et aux réponses nationales et européennes à ces problèmes et comportait 2 interventions intéressantes : la première de Gabrielle Bernoville, de la DG Education et Culture de la Commission européenne (CE) sur la « Stratégie de l’Union européenne pour la jeunesse 2019/2027 » mettant l’accent sur les principales opportunités ouvertes par la CE pour la mobilité des jeunes Européens ainsi que sur les moyens dont disposent les jeunes Européens pour construire le projet européen.
Les opportunités nationales portugaises pour les jeunes de participer à la vie démocratique ont été le principal sujet abordé par Miguel Rasquinho, directeur régional de l’Alentejo à l’Institut portugais des sports et de la jeunesse (IPDJ), également avec une large participation des jeunes.
Lors de cet événement, les jeunes participants ont également eu l’occasion de discuter de la Déclaration universelle des droits de l’homme, approuvée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1948, et de compléter leur YouthPass sur la plateforme ERASMUS+.
Le projet ERASMUS+ « YouthVoices4Peace », géré par l’ENPP, rassemble la participation de 40 jeunes portugais de l’Université d’Évora, de l’Escola Secundária Gabriel Pereira, de l’Escola Secundária Rainha Santa Isabel de Estremoz et de l’Escola Básica 2/3 de Alcáçovas et aura son thermique fin 2023.

Dans le cadre d’une initiative des étudiants de l’Escola Secundária Rainha Santa Isabel de Estremoz qui participent au projet ERASMUS+ « YouthVoices4Peace », géré par l’ENPP, une action de sensibilisation à la Paix a eu lieu dans l’Auditorium de cette école secondaire, le 27 novembre, dans lequel quelques dizaines de jeunes écoliers ont participé.
Au cours de cette action, les jeunes étudiants du projet YouthVoices4Peace ont fait une présentation sur la Convention d’Évora Monte (1834), sur le programme ERASMUS+ et ont sensibilisé d’autres étudiants à participer activement à ces projets pour promouvoir une culture de la paix basée sur leur propre expérience et ils ont également projeté une vidéo sur Évora Monte et son principal patrimoine matériel et immatériel.
Cette initiative constituait la 2ème. Campagne de sensibilisation à la paix, menée par le groupe d’étudiants de l’Escola Secundária Rainha Santa Isabel de Estremoz qui participent au projet ERASMUS+ « YouthVoices4Peace ».

Dans le cadre d’une initiative du Centre Étudiant en Relations Internationales de l’Université d’Évora (NERIUE) intégrée au projet ERASMUS+ « YouthVoices4Peace », géré par l’ENPP, une conférence consacrée au conflit israélo-palestinien a eu lieu à l’Auditorium Nobre de l’Université d’Évora (Portugal), avec la présence de dizaines de jeunes étudiants de l’Université d’Évora et des écoles secondaires intégrés dans ce projet financé par ERASMUS+ à travers l’Agence Nationale ERASMUS+/Juventude em Ação.
Après les intéressantes conférences données par les professeurs Evanthia Balla, Irene Viparelli et Sílvia Roque et le professeur Silvério da Rocha e Cunha, un débat très suivi a eu lieu sur les questions les plus actuelles de ce conflit.
Cette initiative constituait la 2ème. Campagne de sensibilisation à la paix, menée par le groupe d’étudiants de l’Université d’Évora qui participent au projet ERASMUS+ « YouthVoices4Peace »

Lors de son Assemblée générale tenue le 27 octobre 2023 dans la ville de Kaynardzha (Bulgarie), l’ENPP a approuvé une Déclaration sur la guerre en Ukraine, dans laquelle elle défend la primauté du dialogue et de la négociation pour mettre fin à cette guerre.
Voici le texte intégral de la déclaration approuvée:

METTRE FIN À LA GUERRE EN EUROPE

ÉTABLIR UNE PAIX DURABLE POUR TOUS LES PEUPLES EUROPÉENS

ALORS QUE:

1 – Plus d’un an et demi après le début de cette guerre en Ukraine, le danger de sa propagation aux pays les plus proches et à l’Europe dans son ensemble persiste et s’aggrave, comme l’a prévenu l’ENPP cinq jours après son début, et continue de se vérifier une militarisation croissante du conflit au détriment des initiatives conduisant à la Paix ;

2 – La préoccupation prioritaire de l’ENPP va à tous ceux qui ont déjà souffert, continuent de souffrir ou risquent de souffrir de la poursuite de cette guerre et de son éternisation dans le temps, à savoir le peuple ukrainien, avec des milliers de morts et la destruction de son patrimoine et de tous les d’autres peuples européens qui en subissent déjà les conséquences indirectes (inflation, stagnation économique, etc.) ;

3 – L’action de l’ENPP, basée sur ses principes statutaires, notamment basés sur le paragraphe c) de son article 3, est orientée vers la primauté du dialogue et de la négociation qui mettent fin à cette guerre et établissent toutes les conditions nécessaires à une paix durable et durable en Europe.

4 – Les Nations Unies, l’Union européenne et l’OTAN doivent orienter leur action dans le respect de l’objectif principal pour lequel elles ont été créées, à savoir garantir la paix en Europe et dans le monde, et cela ne peut être obtenu par les armes mais par la négociation.

L’Assemblée Générale du Réseau Européen d’Association des Lieux de Paix, sur la base de ses principes statutaires et de l’héritage historique des Traités de Paix signés dans les lieux européens qui le constituent, décide :

1 – Rejeter et condamner toutes les initiatives contraires au recours au dialogue et à la négociation pour résoudre les conflits entre les peuples et, par conséquent, rejeter et condamner l’invasion armée du territoire ukrainien par la Fédération de Russie, ainsi que toutes les actions visant à donner la priorité à des solutions militaires au problème. au détriment du dialogue et de la négociation ;

2 – Exhorter et appeler les principales institutions européennes (Union européenne et Conseil de l’Europe) à agir conformément aux intérêts de tous les peuples européens et aux principes mêmes qui ont guidé leur constitution (Traité de Maastricht/1992 et Fondation du CoE / 1949), dirigeant son action pour mettre fin à cette guerre et créer les conditions garantissant une paix durable pour tout le peuple ukrainien ainsi que pour empêcher la propagation de cette guerre et ses conséquences pour les autres peuples européens ;

3 – Agir pour sensibiliser les institutions européennes, les puissances nationales et les États-Unis à la nécessité urgente de poursuivre des politiques qui conduisent à la fin de cette guerre, le plus rapidement possible, sur la base des hypothèses et des orientations définies dans les points précédents et conformément avec les intérêts des populations de toute l’Ukraine, y compris le Donbass et la Crimée, exprimés démocratiquement et sous la supervision des Nations Unies.

Kaynardzha (Bulgarie), 27 octobre 2023

L’Assemblée générale annuelle de l’Association du Réseau Européen des Lieux de la Paix

Le 3ème. édition des «Conversations sur la Paix», intégrée dans le projet ERASMUS+ « YouthVoices4Peace », géré par le Réseau Européen d’Association des Lieux de la Paix, aura lieu le 29 novembre, à l’Auditorium de l’Escola Secundária Gabriel Pereira, d’Évora.
Ce 3ème. édition de Conversations sur la paix débutera le 29 novembre à 10 heures, avec un discours sur le thème « La diplomatie dans la résolution des conflits mondiaux », de RUI CARDOSO, journaliste régulièrement présent à SIC-Notícias et ancien directeur du Courrier. International, suivi d’un débat.
La partie de l’après-midi de cet événement, à partir de 14h00, sera exclusivement consacrée aux problèmes actuels auxquels sont confrontés les jeunes et comportera 2 présentations : la première, sous le thème « Stratégie de l’Union européenne pour la jeunesse 2019/2027 », se tiendra en ligne depuis Bruxelles. par GABRIELLE BERNOVILLE, de la DG Éducation et Culture de la Commission européenne, suivie de débat.
La deuxième présentation de la partie sera donnée par MIGUEL RASQUINHO, Directeur Régional de l’Alentejo à l’IPDJ et sera consacrée aux «Politiques de l’État portugais pour la jeunesse», également suivie d’un débat.
Le projet ERASMUS+ « YouthVoices4Peace », financé par l’Agence Nationale ERASMUS+/Juventude em Ação, implique 40 jeunes étudiants de l’Université d’Évora, Escola Secundária Gabriel Pereira, Évora, Escola Secundária Rainha Santa Isabel, Estremoz et Escola Básica 2/3 d’Alcáçovas.
Bien qu’il soit dédié de préférence aux jeunes étudiants inscrits dans le projet ERASMUS+, l’événement sera ouvert aux participants d’autres parties intéressées.

L’événement de mobilité internationale des techniciens qui travaillent avec les jeunes s’est déroulé du 29 octobre au 4 novembre, dans le village de Kaynardzha avec la participation de 28 techniciens (enseignants, responsables d’associations de jeunesse et techniciens municipaux) de 8 Pays européens : Portugal, Pays-Bas, Allemagne, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie et Ukraine.
Au cours des 5 jours de travail, les participants ont présenté des communications sur leurs pays et les traités de paix signés dans les lieux d’où ils sont originaires, et ont débattu de divers sujets tels que la question des droits de l’homme à la lumière de la Déclaration universelle des droits de l’homme approuvée par l’Assemblée Général des Nations Unies en 1948 et la Déclaration sur la culture de la paix approuvée par l’ONU en 1999 et ont présenté des plans de travail pour diffuser les connaissances acquises au cours de cette formation dans leurs écoles, communautés et municipalités.
L’esprit de groupe sain et enthousiaste créé et la communion de principes pour la défense de la paix en Europe et dans le monde entre des participants de pays si différents, politiquement, culturellement et socialement, ont été l’un des aspects les plus marquants de cet événement de mobilité internationale géré par l’ENPP. organisé par son membre effectif, la municipalité de Kaynardzha (Bulgarie) et financé par le programme ERASMUS+ à travers l’agence nationale portugaise ERASMUS+/Juventude em Ação.
L’ENPP étant actuellement une entité accréditée par ERASMUS+, il est prévu que des événements de mobilité internationale de techniciens et de mobilité des jeunes se tiennent jusqu’à fin 2027. Dans ces conditions, le prochain événement de mobilité des jeunes (16 à 25 ans) a déjà été prévu du 10 au 16 mars 2024, dans la ville d’Alcañices (Espagne), lieu où le 12 septembre 1297 a été signé le traité définissant la frontière entre le Portugal et l’Espagne entre les couronnes du Portugal et de Castille, communément considérée comme la plus ancienne frontière d’Europe.

L’Association pour la Promotion du Château d’Altranstädt, membre fondateur de l’ENPP, a célébré, comme les années précédentes, la « Journée du Coquelicot » hier, 11 novembre, avec le dépôt de bouquets de fleurs à la mémoire des combattants disparus pendant la Première Guerre mondiale 1914/1918.
Le « Poppy Day » ou « Remembrance Day » est célébré chaque année le 11 novembre en Angleterre et dans de nombreux pays d’Europe centrale et du nord, marquant le jour, le mois et l’heure (11 heures du matin le 11 du mois 11) où le L’armistice a été signé, mettant fin à cette guerre sanglante qui impliquait alors les plus grandes puissances mondiales.

Le 15ème. Rencontre européenne du Réseau Européen des Lieux de la Paix (ENPP) qui comprenait sa 13ème. Assemblée générale depuis sa création en 2010,  s’est tenue du 26 au 29 octobre dans le village de Kaynardzha, situé au nord-est de la Bulgarie, lieu de la signature du Traité de paix de 1774 entre l’Empire russe et l’Empire ottoman, qui a produit des changements significatifs dans toute l’Europe de l’Est et dans les Balkans.
En présence de la grande majorité des membres de l’ENPP, la réunion a discuté de l’évolution de la candidature des sites en Europe associés à la signature des traités de paix, analysé les résultats des projets ERASMUS+ déjà réalisés et planifié de futurs événements de mobilité internationale des jeunes dans le cadre du portée de l’accréditation ERASMUS+ obtenue par l’ENPP début 2023. La Réunion a également décidé de soumettre une nouvelle candidature améliorée pour le projet « Peace Games », un projet d’échange culturel entre les sites membres du Réseau, au programme « Europe Créative », ainsi que de s’engager à préparer une candidature de la « Route des Lieux de Paix » à l’Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe pour la période d’évaluation 2025/2026. Pour préparer les deux candidatures, des comités de travail ont été constitués, composés de techniciens des domaines de l’éducation et de la culture provenant d’institutions membres des sites du réseau qui intégreront ces candidatures.
La réunion ENPP a également discuté de la situation de guerre en Europe et a approuvé une déclaration de principes, soulignant la défense du principe du dialogue et de la négociation pour mettre fin à cette guerre et créer une paix durable et soutenue.
Le membre hôte de la réunion, la municipalité de Kaynardzha, a également permis aux délégués de l’ENPP d’avoir un contact étroit avec la culture et les traditions bulgares ainsi qu’une visite des principaux points d’intérêt de la région.