Pour la 9e année consécutive, la ville de Zadar a célébré l’anniversaire de la signature de son traité de paix, organisé par la municipalité de Zadar, le monastère de S. Francisco, l’université de Zadar et le musée «Patrimoine et Paix» de l’École Primaire «îles de Zadar».

Cette année, en raison de la pandémie, les célébrations ont été plus limitées en termes de participation du public, mais ils comptaient toujours avec la participation des étudiants de l’école secondaire de S. Benedito, de l’école de musique «Blagoje Bersa» et de l’École Primaire «îles de Zadar» ainsi que du groupe de théâtre «Posedarje» avec une représentation historique de la signature du traité de Zadar dans l’environnement du lieu où il a été signé – la sacristie du Monastère de S. Francisco.

Au cours des célébrations, il a également été possible d’écouter les discours de bienvenue des frères Stanko Škunca et Andrija Bilokapić et, entre autres, les témoignages du maire de Zadar, M. Branko Dukić, du directeur de l’école primaire «îles de Zadar», M. Davor Barić, et le professeur Antun Nekić, du Département d’histoire de l’Université de Zadar et membre du Conseil Scientifique du Réseau Européen des Lieux de la Paix, dont la ville de Zadar est membre depuis 2011.

Le professeur Anamarija Botica Miljanović a également parlé du lien de l’école primaire « îles de Zadar» avec ces célébrations et Anita Gržan-Martinović, chef du département des relations internationales de la ville de Zadar et membre du Conseil d’Association ENPP sur le rôle de la ville sur le Réseau Européen des Lieux de la Paix.

Il convient de mentionner tout particulièrement le discours du maire, M. Branko Dukić, adressé aux citoyens de Zadar et au Président du Réseau Européen des Lieux de la Paix, dans lequel il a déclaré que «la ville de Zadar est membre de nombreuses organisations et associations internationales, mais le Réseau Européen des Lieux de la Paix a une place particulière, car l’idée qui nous unit dans cette association a une valeur universelle et durable. Sa mission principale est la préservation et la culture de la paix, la promotion de la connaissance de notre histoire, de notre patrimoine culturel et social, de nos traditions et de nos coutumes, mais aussi de la beauté naturelle, en défendant une vie meilleure pour nous tous et pour les générations futures.

Zadar célèbre fièrement le 663e anniversaire de la signature de la paix, au même endroit où elle a été signée, dans un environnement de paix et de spiritualité franciscaine. Nous célébrons cet événement historique plus de 600 ans plus tard, en raison de son effet positif sur notre ville et notre région, y compris les enfants et les jeunes afin que la mémoire de la paix de Zadar dure et reste vivante.”

Tous les événements du riche programme des Célébrations de cette année ont été enregistrés et une vidéo commémorative sera diffusée à travers les médias et les réseaux sociaux afin d’être accessible à tous ceux qui n’ont pas pu participer personnellement cette année, en raison des circonstances de la pandémie.

Le président de l’ENPP, Eduardo Basso, a adressé un salut à ces célébrations dans lequel il a défendu que «notre Europe soit vraiment plus d’Europe de la santé, plus d’Europe des citoyens, plus d’Europe de la paix, car c’est exactement le chemin de l’Europe et le chemin de la paix ».

 

Source: https://www.grad-zadar.hr/vijest/opce-vijesti-28/663-obljetnica-potpisivanja-zadarskog-mira-6573.html

La Municipalité de Viana do Alentejo et l’Association du Réseau Européen des Lieux de Paix (ENPP), dans le cadre d’un Protocole établi entre les deux entités, ont soumis aujourd’hui, le 9 décembre, à la Direction Régionale de la Culture de l’Alentejo (Portugal) une application transnational au Label du Patrimoine Européen (MPE) avec le nom commun «Lieux de paix» qui comprend, en plus du Paço dos Henriques, à Alcáçovas (Portugal) six autres sites situés dans six États membres de l’Union européenne, qui ont un patrimoine avec importance commune puisque dans tous les traités de paix pertinents ont été signés.
Le label du patrimoine européen (LPE), créé en 2011 par la décision n ° 1194/2011 / UE du Parlement européen et du Conseil européen, vise à distinguer des sites qui représentent une forte valeur symbolique européenne et qui donnent une visibilité à la fois à l’histoire commune  européenne et la construction de l’Union européenne (UE), ainsi que les valeurs européennes et les droits de l’homme qui sous-tendent le processus d’intégration européenne.

La candidature a été soumise dans la catégorie «site transnational», c’est-à-dire, un site qui regroupe plusieurs sites situés dans différents États membres qui se concentrent sur un thème spécifique et inclut, en plus de Paço dos Henriques (Portugal) comme site de coordination de la candidature , le complexe historique d’Alcañices (Espagne), le château de Trencin (Slovaquie), la Maison de la Paix de Vasvár (Hongrie), le Monastère de S. Francisco de Zadar (Croatie), le Parc de la Fontaine Historique de Kaynardzha (Bulgarie) et le Musée National Cotroceni à Bucarest (Roumanie).

Sur la photo: António Padeirinha (Municipalité de Viana do Alentejo) et Eduardo Basso (ENPP)

Le projet «Route des Lieux de la Paix», qui fait partie du projet plus large de l’Association du Réseau Européen des Lieux de la Paix, a remporté le 2e prix dans la catégorie ONG/Associations, lors de la Evénement «Planetiers World Gathering» qui s’est tenu dans la ville de Lisbonne, le vendredi 22 octobre dernier.
L’organisation «Planetiers» oriente son activité vers la durabilité de notre planète, intégrant des thèmes très divers, parmi lesquels «la culture pour la paix». Le lauréat du prix Nobel de la paix 2007, Mohan Munasinghe, était l’un des principaux orateurs de cet événement.

«La Route des Lieux de la Paix» est un itinéraire culturel de sites en Europe où ont été signés des Traités de Paix, créés en 2012 et dont les principaux objectifs sont la diffusion de la Culture pour la Paix et la promotion touristique des sites qui l’intègrent.
Actuellement, la «Route des Lieux de la Paix» comprend 11 sites en Europe situés dans 9 pays: Alcáçovas et Évora Monte (Portugal), Alcañices (Espagne), Altranstädt et Hubertusburgo/Wermsdorf (Allemagne), Trencin (Slovaquie), Vasvár (Hongrie), Zadar (Croatie), Kaynardzha (Bulgarie), Bucarest (Roumanie) et Edirne (Turquie) et est un itinéraire candidat pour l’itinéraire culturel du Conseil de l’Europe, pour la période d’évaluation 2020/2021.

Le prix qui lui est décerné est une reconnaissance de la qualité du projet «Route des Lieux de la Paix» et une incitation importante pour le travail que les institutions publiques et privées des différents lieux de la Route ont mené en vue de sa visibilité et implantation européenne.

L’ENPP et ses partenaires dans 9 États membres de l’Union européenne préparent depuis quelques mois une candidature des sites européens où des traités de paix ont été signés au Label du Patrimoine Européen.

Le Label du Patrimoine Européen a été créé par la Commission européenne et le Parlement européen en 2011 et vise à renforcer le sentiment d’appartenance à l’Union européenne des citoyens européens, en particulier des jeunes, sur la base des valeurs et éléments communs de l’histoire et de l’héritage culturel de l’Europe et dans le renforcement de la diversité nationale et régionale, et dans la promotion de la compréhension mutuelle et du dialogue interculturel.
Le Label est récompensée par une sélection européenne qui a lieu tous les 2 ans, ayant jusqu’ici distingué une cinquantaine de sites européens, et la période de sélection pour l’année 2021 est actuellement ouverte.

La plupart des sites prévus pour intégrer l’application sont gérés par des membres de l’ENPP et, où ce n’est pas le cas, les membres locaux de l’Association ont établi des accords de coopération avec les entités gestionnaires de ces sites qui leur permettent de participer activement soit dans la préparation de l’application, soit dans l’organisation et la gestion des plans de développement du Label sur ces sites.
À Trencin, Slovaquie, le 15 octobre, un accord de coopération a été signé entre l’Association Trencin Ville Européenne (TREUM) dirigée par Janka Fabová qui est également membre du conseil d’administration de l’ENPP et le Musée Trencin, dirigé par Peter Martinisko, la entité gestionnaire du Château de Trencin, lieu où le 24 août 1335 fut signé le traité précurseur des Accords Visigree (sur la photo).

Cet accord garantit l’intégration du Château de Trencin dans la candidature au Label du Patrimoine Européen ainsi que l’établissement des principes et règles qui guideront les activités à réaliser sur ce site, en cas d’attribution du Label.

Suite à la soumission du dossier de candidature de la Route des Lieux de la Paix à l’Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe le 30 juillet, le Secrétariat de l’Accord Partiel Élargi (EPA) sur les Itinéraires Culturels (APE) a informé la Direction de la ENPP et de la Route que la documentation soumis répond aux critères établis par le Conseil de l’Europe et est donc en mesure de passer à la deuxième phase du processus d’évaluation.

Pour cette seconde phase, le Secrétariat de l’EPA aux Itinéraires Culturels, basé à Luxembourg, a déjà désigné un expert indépendant qui sera en charge de réaliser l’analyse documentaire de la candidature et de sa conformité avec les critères de certification définis par le Conseil de l’Europe.

Cette année, en raison des contraintes de mobilité causées par la pandémie COVID19, les visites de terrain habituelles sur les sites de la Route seront remplacées par des entretiens en ligne avec la Direction de la Route et ses membres.

Ce premier résultat reflète l’engagement de tous les membres de la Rota, du Portugal à la Turquie, à réaliser cette année ce qu’ils estiment largement mérité: la certification de la Route des Lieux de la Paix comme Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe, que ce soit pour le thème qui sous-jacent – la paix – soit en raison de la manière positive et globale dont elle est assumée par la Route.

Dans une organisation conjointe du Réseau Européen des Lieux de la Paix, du Centre d’Etudes Avancées en Tourisme de l’Université de Bologne et du CIDEHUS de l’Université d’Évora, la 1ère Conférence Interdisciplinaire Internationale Annuelle sur le thème «  Places of Peace: Making Europe throughout Peace Treaties  » il a déjà une date fixée au 30 juin 2021 et se tiendra en ligne.

Pour la diffusion de cette conférence et pour la réception de toutes les collaborations sur les sujets à discuter, un site web dédié est désormais disponible en ligne à http://conference.placesofpeace.eu  où les parties intéressées peuvent trouver tous les détails et informations sur les procédures à suivre.

Le Bureau de la Conférence sera composé de 3 éléments représentant les entités organisatrices: Patrizia Battilani, Directrice du Centre d’études avancées en tourisme de l’Université de Bologne (Italie), Eduardo Basso, Président du Réseau Européen des Lieux de la Paix et Áurea Rodrigues, chercheur à CIDEHUS de l’Université d’Évora.

Pour ce 1er conférence annuelle a déjà confirmé 3 intervenants clés: Patrizia Battilani de l’Université de Bologne (Italie), Fábio Carbone, de l’Université de Coventry (Royaume-Uni) et Tóth Ferenc, chercheur à l’Institut d’histoire du Centre de recherche en sciences humaines de Budapest (Hongrie) .

L ‘«APPEL À COMMUNICATIONS» est déjà ouvert et la date limite d’envoi des «abstracts» sera le 15 janvier 2021. Après réception des «abstracts», une sélection sera faite par les membres du Conseil scientifique de la Conférence constituée par 27 éléments de 13 pays (Allemagne, Brésil, Bulgarie, Chypre, Croatie, Slovaquie, France, Hongrie, Israël, Italie, Portugal, Royaume-Uni et Roumanie) en fonction de leur pertinence par rapport aux thèmes de la Conférence. La notification d’acceptation sera faite jusqu’au 31 janvier 2021.

Les partenaires de cette conférence sont tous membres actuels du Réseau Européen des Lieux de la Paix, répartis dans 9 pays européens.

La municipalité de Vasvár, membre de l’ENPP, organise chaque année au mois d’août la «Journée de la paix» en mémoire du traité de paix signé le 10 août 1664, après la victoire sur les forces de l’armée ottomane-turque. La Journée de la paix de cette année a eu lieu le 15 août 2020.

Le but de cet événement était de présenter le traité de paix et ses implications historiques au grand public avec des programmes culturels et de divertissement pour tous.

Tous ceux qui sont apparus sur la place de cette ville ont été accueillis par M. Tóth Balázs, maire de Vasvár, qui a annoncé les résultats du concours de vins qui a suivi la cérémonie de remise des prix de cette année. En ce grand jour, du vin coulait de la fontaine de la ville.

Après un toast sur la place principale, les participants se sont rendus dans le patio de la voisine Maison de la Paix  où des concerts musicaux, théâtre de marionnettes pour enfants et des visites guidées des expositions permanentes d’arts plastiques présentées à la Maison de la Paix  ont eu lieu. Paz s’est terminé par un superbe feu d’artifice, avec un grand succès et de très bonnes expériences.

Le traité de paix signé à Vasvár a une grande importance dans la vie de la ville et ses habitants sont très fiers de pouvoir hériter du lieu où un traité de paix si important a été signé et de célébrer cet événement important année après année.

Organisé tous les deux ans depuis 2006 par la Ligue des Amis du Château d’Hubertusburg, membre fondateur de l’ENPP, le «Tertulias de Paix» reviendra le 19 septembre prochain au Château d’Hubertusburg (Saxe, Allemagne), où l’un des Traités de paix les plus importants avec lesquels la fameuse «guerre de sept ans» a pris fin était signé.

Subordonné au thème général « 30 ans d’unité allemande – malédiction ou bénédiction?« , L’événement de cette année se concentre sur trois moments distincts en une journée:

À partir de 10 heures, dans la chapelle catholique attachée au château d’Hubertusburg, se tiendra une «Rencontre pour la paix», présentée par Ulf Müller, membre du conseil d’administration de cette association allemande et vice-président de l’ENPP, qui réunira des représentants de 6 dénominations religieuses différentes qui feront des déclarations sur le rôle de la diversité de la foi et des échanges spirituels dans la construction de la paix.

À partir de 11h30, sera annoncé les prix du «Prix Jeunesse pour la Paix» atteindront cette année sa 6e édition d’une initiative qui encourage les jeunes Allemands à produire des œuvres littéraires, sculpturales et picturales sur le thème de la «Paix». La remise de ces prix ainsi que cette édition des Tertulias de Paix sera en charge du Président de la Ligue des Amis du Château d’Hubertusburg, Dr. Wolfgang Kohler et du Maire de Wermsdorf, Matthias Müller, suivie d’une visite à l’exposition des oeuvres attribué.

Après le déjeuner, les «Tertulias de Paix» commenceront dans la salle ovale du château, sous la modération de Dr Ine Dippmann, avec des interventions de Werner Rellecke, du Centre d’éducation politique de Saxe, Michael Kretschmer, Premier ministre de l’Etat libre de Saxe, Tobias Hollitzer, membre du Conseil du Comité des citoyens de la ville de Leipzig, Dr. Judith Enders, membre du conseil d’administration de l’Association « Perspective Hoch 3 » et Henning Homann, membre du Parlement de l’Etat libre de Saxe.

Les «Tertulias de Paix» se termineront par un débat entre les orateurs et le public sur le thème choisi pour cette année.

Aujourd’hui, 541 ans se sont écoulés depuis la signature le 4 septembre 1479, à Paço dos Henriques, à Alcáçovas (Portugal), du Traité de Paix entre les couronnes de Castille et du Portugal qui a mis fin à la guerre de succession du royaume de Castille. Cet important traité a également été chargé de définir pour la première fois les zones d’influence de l’expansion territoriale, économique et culturelle des deux couronnes ibériques, consolidées quinze ans plus tard avec la signature du célèbre Traité de Tordesillas.

Par le Traité d’Alcáçovas, une ligne imaginaire a été tracée au niveau du 27e parallèle, qui définissait la division du domaine des mers entre les deux couronnes ibériques: au nord pour la couronne espagnole et au sud pour la couronne portugaise. L’Espagne a reçu les îles Canaries tandis que le Portugal a gagné la reconnaissance de sa domination sur l’île de Madère, l’archipel des Açores, celui du Cap-Vert et la côte de la Guinée.

Pour commémorer l’anniversaire de la signature de ce traité historique, la municipalité de Viana do Alentejo, Portugal (membre de l’ENPP et siège de la municipalité à laquelle appartient aujourd’hui le village d’Alcáçovas) organise au cours de ce mois de septembre un cycle de quatre conférences qui auront lieu à Paço dos Henriques, où le Traité a été négocié et signé et qui a subi d’importants travaux de récupération et d’amélioration de 2016 à aujourd’hui.

Ce cycle commence précisément aujourd’hui, à 17 heures, par une conférence sur le thème «Revisiter Alcáçovas – Tolède. Nouvelles perspectives d’approche de la documentation diplomatique du traité », donnée par Dr. Maria Barreto Dávila, du Centre des Sciences Humaines de l’Universidade Nova de Lisboa (CHAM).

Ce cycle de conférences se terminera le 26 septembre et pourra être suivi en ligne via des diffusions en direct sur Facebook de la Municipalité.