La municipalité de Vasvár, membre de l’ENPP, organise chaque année au mois d’août la «Journée de la paix» en mémoire du traité de paix signé le 10 août 1664, après la victoire sur les forces de l’armée ottomane-turque. La Journée de la paix de cette année a eu lieu le 15 août 2020.

Le but de cet événement était de présenter le traité de paix et ses implications historiques au grand public avec des programmes culturels et de divertissement pour tous.

Tous ceux qui sont apparus sur la place de cette ville ont été accueillis par M. Tóth Balázs, maire de Vasvár, qui a annoncé les résultats du concours de vins qui a suivi la cérémonie de remise des prix de cette année. En ce grand jour, du vin coulait de la fontaine de la ville.

Après un toast sur la place principale, les participants se sont rendus dans le patio de la voisine Maison de la Paix  où des concerts musicaux, théâtre de marionnettes pour enfants et des visites guidées des expositions permanentes d’arts plastiques présentées à la Maison de la Paix  ont eu lieu. Paz s’est terminé par un superbe feu d’artifice, avec un grand succès et de très bonnes expériences.

Le traité de paix signé à Vasvár a une grande importance dans la vie de la ville et ses habitants sont très fiers de pouvoir hériter du lieu où un traité de paix si important a été signé et de célébrer cet événement important année après année.

Organisé tous les deux ans depuis 2006 par la Ligue des Amis du Château d’Hubertusburg, membre fondateur de l’ENPP, le «Tertulias de Paix» reviendra le 19 septembre prochain au Château d’Hubertusburg (Saxe, Allemagne), où l’un des Traités de paix les plus importants avec lesquels la fameuse «guerre de sept ans» a pris fin était signé.

Subordonné au thème général « 30 ans d’unité allemande – malédiction ou bénédiction?« , L’événement de cette année se concentre sur trois moments distincts en une journée:

À partir de 10 heures, dans la chapelle catholique attachée au château d’Hubertusburg, se tiendra une «Rencontre pour la paix», présentée par Ulf Müller, membre du conseil d’administration de cette association allemande et vice-président de l’ENPP, qui réunira des représentants de 6 dénominations religieuses différentes qui feront des déclarations sur le rôle de la diversité de la foi et des échanges spirituels dans la construction de la paix.

À partir de 11h30, sera annoncé les prix du «Prix Jeunesse pour la Paix» atteindront cette année sa 6e édition d’une initiative qui encourage les jeunes Allemands à produire des œuvres littéraires, sculpturales et picturales sur le thème de la «Paix». La remise de ces prix ainsi que cette édition des Tertulias de Paix sera en charge du Président de la Ligue des Amis du Château d’Hubertusburg, Dr. Wolfgang Kohler et du Maire de Wermsdorf, Matthias Müller, suivie d’une visite à l’exposition des oeuvres attribué.

Après le déjeuner, les «Tertulias de Paix» commenceront dans la salle ovale du château, sous la modération de Dr Ine Dippmann, avec des interventions de Werner Rellecke, du Centre d’éducation politique de Saxe, Michael Kretschmer, Premier ministre de l’Etat libre de Saxe, Tobias Hollitzer, membre du Conseil du Comité des citoyens de la ville de Leipzig, Dr. Judith Enders, membre du conseil d’administration de l’Association « Perspective Hoch 3 » et Henning Homann, membre du Parlement de l’Etat libre de Saxe.

Les «Tertulias de Paix» se termineront par un débat entre les orateurs et le public sur le thème choisi pour cette année.

Aujourd’hui, 541 ans se sont écoulés depuis la signature le 4 septembre 1479, à Paço dos Henriques, à Alcáçovas (Portugal), du Traité de Paix entre les couronnes de Castille et du Portugal qui a mis fin à la guerre de succession du royaume de Castille. Cet important traité a également été chargé de définir pour la première fois les zones d’influence de l’expansion territoriale, économique et culturelle des deux couronnes ibériques, consolidées quinze ans plus tard avec la signature du célèbre Traité de Tordesillas.

Par le Traité d’Alcáçovas, une ligne imaginaire a été tracée au niveau du 27e parallèle, qui définissait la division du domaine des mers entre les deux couronnes ibériques: au nord pour la couronne espagnole et au sud pour la couronne portugaise. L’Espagne a reçu les îles Canaries tandis que le Portugal a gagné la reconnaissance de sa domination sur l’île de Madère, l’archipel des Açores, celui du Cap-Vert et la côte de la Guinée.

Pour commémorer l’anniversaire de la signature de ce traité historique, la municipalité de Viana do Alentejo, Portugal (membre de l’ENPP et siège de la municipalité à laquelle appartient aujourd’hui le village d’Alcáçovas) organise au cours de ce mois de septembre un cycle de quatre conférences qui auront lieu à Paço dos Henriques, où le Traité a été négocié et signé et qui a subi d’importants travaux de récupération et d’amélioration de 2016 à aujourd’hui.

Ce cycle commence précisément aujourd’hui, à 17 heures, par une conférence sur le thème «Revisiter Alcáçovas – Tolède. Nouvelles perspectives d’approche de la documentation diplomatique du traité », donnée par Dr. Maria Barreto Dávila, du Centre des Sciences Humaines de l’Universidade Nova de Lisboa (CHAM).

Ce cycle de conférences se terminera le 26 septembre et pourra être suivi en ligne via des diffusions en direct sur Facebook de la Municipalité.

Des membres de l’Association pour la Promotion du Château d’Altranstädt (Förderverein Schloß Altranstädt e.V.) en Allemagne, membre fondateur de l’ENPP, ont distribué plus de 200 masques communautaires fabriqués par leurs propres moyens à la population locale.

Les masques ont été entièrement cousus par les femmes membres de l’Association et toutes ont été identifiées par le nom et le logo de l’Association.

L’Association pour la Promotion du Château d’Altranstädt est une association à but non lucratif fondée dans le but de restaurer ce château situé dans la municipalité de Markransträdt (Leipzig) et dans lequel la soi-disant «Paix d’Altranstädt» a été signée le 24 septembre 1706 et qui a réintroduit la liberté religieuse dans la région de Saxe après la Contre Réforme.

La distribution de masques est un petit geste de solidarité mais qui dans cette situation pandémique COVID-19 prend une signification particulière.